Song: L’horloge

Today’s song is by Quebec group Les cowboys fringants (The Dashing Cowboys). The two brains, Karl Tremblay and Jean-François Pauzé, originally met at a hockey game in a Greater Montreal suburb some twenty years ago. You can read all about it (in French) here.

This particular song came out in 2011. An introspective piece, it yields much vocab, which you will find discussed below.

Paroles:

L’homme ordinaire fut (was once) jeune et insouciant (carefree),
À l’abri (safe from) des affres (woes) des années qui passent,

Invulnérable, porté (carried) par le vent
De cette jeunesse qui (that, which), croyait-il, hélas! (alas!)
Allait (was going to) se poursuivre éternellement
Comme si (as if) le temps s’arrête et se prélasse (lolls around).

Fort de (full of) l’enthousiasme de ses vingt ans (his twenties),
Il était certain de mener sa marque (to achieve his aims)
Différemment (differently) de celle de ses parents…
“Moi, vous verrez, je vais laisser ma marque!”
Qu’il leur disait (he was telling them), un peu arrogant,
Alors qu’ (as, while) il avait toute la vie devant…

Mais les aiguilles tout au fond (down at the bottom) de l’horloge (clock)
Battent la mesure (beat out the rythm) et jamais ne dérogent (depart from).
Elles nous rattrapent (catch up) laissant (leaving) dans leur sillage (in their wake)
Les rêves que l’on n’a pas réalisés,
Qui s’essoufflent (get out of breath) à la façon d’(like) un mirage
Cédant le pas à (giving way to)la réalité.

C’est la vie!
C’est la vie!
C’est la vie!!!

Et l’homme ordinaire remet sa montre à l’heure,
Car soudainement le temps vient à manquer (become scarce)
Si jadis (before) il n’était pas un facteur,
Ce dernier (the latter) devient précieux et compté.
Et au milieu de cette vaine poursuite,
Il se dit (he tells himself) que la vie passe trop vite.

La grosse télé (tv set), la petite vision
Le voyage dans le sud à la relâche (spring break)
Accepter de vivre comme un mouton (sheep)
Suivre la masse, attelé à (harnessed to) la tâche (task),
À la remorque (tagging along) du temps qui s’enfuit,
L’homme se rend compte (realizes) qu’il a peu accompli.

Car les aiguilles tout au fond (down at the bottom) de l’horloge (clock)
Battent la mesure (beat out the rythm) et jamais ne dérogent (depart from).
Elles nous rattrapent (catch up) laissant (leaving) dans leur sillage (in their wake)
Les rêves que l’on n’a pas réalisés,
Qui s’essoufflent (get out of breath) à la façon d’(like) un mirage
Cédant le pas à (giving way to) la réalité.

C’est la vie!!!

Puis l’homme ordinaire se dit (tells himself) qu’il vivote (only scrapes a living).
Il sait bien qu’il est à côté de la plaque (he’s missing the point).
Tous les matins, le jour de la marmotte(groundhog day).
Et sa vie qui va droit (straight into) dans un cul de sac,
Ah! Comme il aimerait en changer le cours,
Avoir l’audace de faire demi-tour (to turn around 180 degrees).

C’est le courage de nos décisions,
Qui se veut (that is) le moteur de nos actions.
C’est lui qui nous pousse à franchir (cross) le pont
Et le fossé (ditch, gap) de la résignation.
Mais qu’on soit (whether we’d be) immobile ou en mouvement,
Une chose est sûre, rien n’arrête le temps.

Car les aiguilles tout au fond (down at the bottom) de l’horloge (clock)
Battent la mesure (beat out the rythm) et jamais ne dérogent (depart from).
Elles nous rattrapent (catch up) laissant (leaving) dans leur sillage (in their wake)
Les rêves que l’on n’a pas réalisés,
Qui s’essoufflent (get out of breath) à la façon d’(like) un mirage
Cédant le pas à (giving way to) la réalité.

C’est la vie!
C’est la vie!
C’est la vie!!!

 

 

Vocabulary & Idioms

 

fut

This is the verb “être” in the passé simple, a tense used only in story telling or recounting of historic events. It replaces the passé composé:

être passé simple

*Note that “il fut” is written without an accent.

In a given text, it is customary to use either the passé simple, either the passé composé, but not both. Except in poems. Sometimes.

 

(Être) à l’abri de…

To be safe from… shielded from…

un abri means a shelter.

 

Porté par le vent

Wind-borne, carried with the wind. In this case, the full sentence is “porté par le vent de cette jeunesse“, so it takes on the meaning of “following the change brought on by the youth (that…)“.

Fort(e)(s) de…

With the experience from

 

Mener sa barque

Literally: to lead one’s ship. Figuratively: to go along towards one’s goals.

Don’t forget to also conjugate the pronoun: vous menez votre barque.

 

Déroger à…

To depart from something, to break from something.

 

À la façon de…

in the manner of.

 

Céder

This is the verb To yield. On the French signs for yielding to traffic, for example, you will read “Cédez“.

 

(Être) à côté de la plaque

A familiar expression to say one is off the mark.

 

Attelé à la tâche

Literally, harnessed to the task. It means to work hard, with no respite.

 

Se vouloir

Literally, to want itself. More formal, it is used in lieu of “être” (to be) when something more than just “is”. It carries thee idea that the object would have a motive, a will, on top of existing. Example:

Cette étude se veut comparative…
This study is meant to be a comparative one…

 

About author View all posts

Marie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Blue Captcha Image
Refresh

*