Listening

Listening Practice: Le Namib


Today’s listening practice is better suited to Intermediates to Advanced levels.  Click on the link to get to the video from Le Monde:

Le Namib, ancêtre de tous les déserts

Transcript:

Je survole un paysage de 55 millions d’années. Le Namib est le plus vieux désert du monde.
   (am flying over)

Cette mer de sable, de plus de 80 milles kilomètres carrés, aux colorations rouges et dorées,

longe la côte atlantique de la Namibie sur quelques 3000 kilomètres. Au dehors de
(runs along)

quelques rares canions, irrigués  par la rivière Tsauchab, la vie dans ce désert est possible grâce
                                                                                                                                                                     (thanks to)

au courant marin froid du Benguela. De la rencontre de ces eaux froides d’origine antarctique et

des vents chauds du désert naît un épais brouillard dont l’humidité devient source de vie à
                                                  (is born)                              (of which)

l’intérieur des terres.

Le désert du Namib passionne les biologistes pour son écosystème unique, mais aussi les simples

visiteurs pour ses paysages également uniques.

Par voie terrestre, ce désert s’explore depuis Sesriem, en empruntant une route de 65 kilomètres
      (way)                                                       (from)

à travers le parc national du Namib Naukluft. Elle conduit au cœur d’une zone de dunes mobiles

pouvant atteindre  plus de 300 mètres de haut.
(which can) (reach)

Au loin, le lieu le plus emblématique de la Namibie, Sossuvlei. Dans cette cuvette, entourée de
                  (place)                                                                                                         (basin)

montagnes de sable, de l’eau, et donc de la vie. Toutes les espèces animales et végétales du Namib

se retrouvent autour de ce lieu exceptionnel.
(meet, find themselves)

Mais il existe un lieu encore plus impressionnant. Au pied de Big Daddy, la dune numéro 9, le lac

asseché de Deadvlei. Son existence tient à une inondation si forte qu’elle détourna le courant d’une
(dried out)                                       (comes from)                                                     (once diverted)

rivière pour créer cette cuvette d’argile blanche. La désolation est ici un spectacle réjouissant.

Sommes-nous en enfer? Au paradis? Plutôt au purgatoire. Ces acacias, même morts, semblent
                                  (hell)                                                                                                (even)

espérer un jugement dernier. Mais l’eau ne reviendra plus jamais irriguer ce sol asséché. Ces arbres

aux poses torturées sont contraints au supplice de l’attente, figés, dans ce paysage sublime.
                                                                                                               (motionless)

Image Thanks to Wikipedia

La Namibie (Image Thanks to Wikipedia)

About these ads

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s